L’année 2018, une année blanche pour l’imposition ? Pas vraiment !

L’année 2018, une année blanche pour l’imposition ? Pas vraiment !

Contrairement aux idées reçues, vous aurez une déclaration de revenus à faire pour l’année 2018. L’administration calculera un crédit d’impôt sur vos revenus non exceptionnels.

Comment distinguer les revenus exceptionnels des non exceptionnels ?

L’administration vous fait confiance, c’est du déclaratif, c’est vous qui faites la distinction de ces revenus sur votre déclaration. L’administration a tout de même prévu des règles pour chaque catégorie, à savoir :

  • Des revenus sont exceptionnels par nature: les plus-values mobilières et immobilières, les intérêts, les dividendes, les gains sur les stocks options ou les actions gratuites
  • Les salaires et pensions: ils sont détaillés dans un article complémentaire,  BOI-IR-PAS-50-10-20-10
  • Les entrepreneurs individuels: BOI-IR-PAS-50-10-20-20
    • L’administration va comparer le revenu de 2018 à celui des années 2015, 2016, 2017, seule la part excédentaire sera considérée comme exceptionnelle.
    • Les revenus exceptionnels sont retraités de votre bénéfice imposable
    • En cas de premier exercice en 2018, il n’y aura pas de comparaison possible. Le CIMR (Crédit d’impôt pour la Modernisation du Recouvrement) sera reporté sur 2019 à condition que le contribuable ait perçu le même montant.
  • Les dirigeants de société: BOI-IR-PAS-50-10-20-30
    • L’administration entend par dirigeant : toute personne exerçant un contrôle sur la société, y compris, ses ascendants, descendants, frères ou sœurs, conjoint.
    • L’administration va comparer le revenu de 2018 à celui des années 2015, 2016, 2017, seule la part excédentaire sera considérée comme exceptionnelle.
    • En cas de premier exercice en 2018, il n’y aura pas de comparaison possible. Le CIMR sera reporté sur 2019 à condition que le contribuable ait perçu le même montant.
  • Les revenus fonciers : BOI-IR-PAS-50-10-20-40
    • Majoration des revenus net foncier en cas de rupture d’engagement
    • Régularisation des travaux de copropriété correspondant à des travaux non déductibles

Mais comment est calculé le CIMR (Crédit d’Impôt pour la Modernisation du Recouvrement) ?

A partir de la déclaration faite, l’administration va calculer un impôt théorique. A l’aide de cet impôt théorique, l’administration va appliquer la formule suivante : CIMR= IR x (Revenus non exceptionnels)/(tous les revenus)

Donc, avec cette méthode, le CIMR est calculé sur le taux moyen d’imposition. Ainsi, il peut être intéressant d’avoir des revenus exceptionnels sur 2018, car ils peuvent être moins imposés qu’en 2019.

Vos charges déductibles sont-elles perdues pour 2018 ?

Si elles sont éligibles à un crédit d’impôt, elles ne seront pas perdues en 2018, notamment les rénovations de votre habitation principale, les frais de garde…

Vous avez maintenant toutes les cartes en mains pour comprendre votre imposition de 2018, on reste disponible pour vous informer.

Voir le cas pratique : Imposition sur le revenu 2018 : Cas pratique